vendredi 1 novembre 2019

Il est temps de vivre la vie que tu t’es imaginée de Christine Michaud




publié par Edito

4e de couverture

À peine arrivée en Floride, Corinne va de surprise en surprise. Qui était réellement Frannie, sa grand-mère flamboyante et exubérante qui vivait selon ses propres règles ? Comment pouvait-elle posséder cette grande maison transformée en caverne d'Ali Baba et cette décapotable bleu poudre? Qui sont ses amis originaux qui prennent tour à tour soin d'elle et lui transmettent chacun un enseignement ? Ce qui devait être au départ un court séjour se transforme en une véritable quête de soi. Corinne va petit à petit prendre conscience que pour atteindre sa vie de rêve, celle qu'elle s'est imaginée sans l'accomplir, elle devra guérir ses blessures et se libérer des lourdeurs qui l'entravent.

Mon avis

C’est un roman qui vaut la peine qu’on le lit lentement. Fidèle à mon habitude, je l’ai parcouru trop rapidement. J'ai relu certains passages pour bien assimiler les concepts que l’entourage de Corinne lui explique pendant son voyage.

Au début,  je trouvais les concepts abstraits et cela m’a pris un peu de temps pour l’accepter.
Corinne est un personnage très attachant et je crois que les gens peuvent facilement s’y reconnaitre en elle, car la majorité d’entre nous (incluant moi) avons tous vécu une période de vide. Je vous avoue par contre que j’ai éprouvé de la difficulté à me rappeler de tous les Dream Catchers sauf Gisueppe et de son café.

Je donne un point en plus à l’auteure, car elle a nommé ses chapitres avec des titres de chansons, ce qui m’a bien fait sourire. C’est le deuxième roman que je lis de cette auteure et j’ai déjà hâte au prochain.

Extrait

P. 128


J’ai l’honnêteté de lui avouer qu’elle ne se trompe pas entièrement. Oui, j’ai tendance à rechercher un peu trop la solution aisée. Et où est le problème? Sauf que, quand les choses ne vont pas comme je le souhaite, j’accuse le monde autour, la vie même d’être inéquitable, de me mettre des bâtons dans les roues. Si un obstacle se présente à moi et me semble insurmontable, je m’apitoie alors sur mon sort. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Peter Pan de Simon Rousseau

publié par AdA dans la collection les contes interdits 4 e de couverture Une vague de drogués se jetant du haut d’immeubl...