mercredi 25 septembre 2019

À sa rencontre de Chloé Duval .








publié par les éditions Milady


538 pages

4e de couverture

Alexandra, jeune commerciale californienne pleine d’énergie, a toujours été fascinée par la France. Quand le destin met entre ses mains la photo de son ancêtre, Gabrielle D’Arcy, posant au château de la Ferté-Chandeniers, lui révélant par là même ses origines françaises, la jeune Américaine n’aura de cesse de tout savoir de la vie de cette femme qui a quitté son pays pour l’Amérique.

Se lançant à la rencontre du passé, Alex se rend en France, et fait la connaissance du nouveau propriétaire du château. Leur première rencontre n’aurait pu être plus désastreuse. Éric la surprenant sur son domaine, n’apprécie guère qu’une Américaine – si jolie soit-elle – s’invite dans la demeure qui comptait tant pour son père.

Alors qu’en ces lieux Gabrielle a connu les rêves, les doutes et le grand amour, sa descendante, en marchant sur ses pas, pourrait bien aller à la rencontre de sa propre destinée.

Mon avis 

Il s’agit du deuxième roman que je lis de cette auteure prolifique. Déjà au départ, j’avais adoré Le temps volé, je trouve qu’À sa rencontre est une coche au-dessus.  

J’ai noté que les relations entre Alex et Éric et celle de M. D’Arcy et Gabrielle évoluent au même rythme malgré les 100 ans qui les séparent. J’ai trouvé le parallèle très intéressant. J’aurais aimé être plongé encore plus dans l’univers de la fin du 19e siècle, mais j’avoue que cela aurait ajouté trop de détails à l’histoire.

J’ai dévoré le livre en trois jours seulement, car je désirais connaitre les personnages.  Ce n’est pas une ligne droite, mais l’auteur ne tombe pas dans l’eau de rose non plus. 

Les deux jeunes femmes traversent l’océan à sens inverse pour donner le tout pour le tout afin que leurs relations fonctionnent. On s’attend à la conclusion de l'histoire. Cependant, j’ai apprécié la tournure des événements. 

Si vous aimez la romance bien ficelée, je vous recommande ce roman. 

Extrait  

Parce que la vérité, c'est que quelque part en chemin, j'avais l'impression de m'être perdue. Et je ne savais pas où. J'avais l'impression de mener une vie vide de sens,vide de tout. Je passais mon temps à attendre, quelqu'un, quelque chose. Spencer. Quand le monde autour de moi semblait croquer la vie à pleines dents,vivre à cent à l'heure, être toujours à la brèche,sur la route,entre deux avions,entre deux fêtes,moi,je passais mes soirées et mes week-ends à dessiner, à regarder des séries télé, à rêver depuis le confort de mon canapé à des aventures que je ne vivrais jamais, à imaginer des sentiments, des émotions que je ne ressentirais probablement jamais. Je vivais dans ma tête, plus que dans ma vie. 

vendredi 13 septembre 2019

Boucle d’or d’Yvan Godbout







publié par les éditions AdA


*** Pour adultes avertis***
4e de couverture
Une fillette égarée dans un monde qu’elle ne reconnait pas. Un papa ours dissimulant peut-être l’horrible croquemitaine. Une maman ourse tourmentée cherchant à protéger ses petits. Un ourson prisonnier d’un cauchemar débuté bien avant sa naissance. Une âme vengeresse n’ayant pas dit son dernier mot.
Mon avis
J’aurais bien aimé vous dire que j'ai adoré le livre, mais je vais aller droit au but en vous annonçant qu’il m’a déçu. Cela m’a pris plus de 100 pages pour rentrer dans l’histoire et embarquer dans l’action. Pour une des rares fois, j’ai eu envie d’arrêter ma lecture et changer de livre. Pour des raisons personnelles, j’ai décidé d’aller jusqu’au bout pour vous partager une chronique complète.
Les descriptions de l’auteur sont excellentes. Certains passages me donnaient froid dans le dos surtout celui ou des guêpes sortent de l’ourson en peluche. Cependant, l’action prend du temps à arriver et j’ai décroché à maintes reprises. L’horreur est présente du début à la fin. Parfois même, je trouvais que c’était trop lugubre sans aucune raison. La fin est très sombre, mais c’est la partie qui m’a motivé à poursuivre ma lecture. Je désirais connaitre l’avenir de la petite boucle d’or et des autres personnages.
L’antagoniste (je ne vous dis pas le nom pour garder le suspense) m’a répugné, mais cela signifie que l’auteur a atteint son but en l’écrivant de cette façon.
Ceux et celles qui ont lu Hansel et Gretel du même auteur vont savoir à quoi s’attendre, car après avoir parcouru les commentaires, j’ai noté des ressemblances entre les deux romans. J’ai survolé les passages concernant Boucle d'or. Elle ne se promène pas gentiment dans les bois et la tournure de l'histoire m'a surprise. Je ne vous le recommande pas si vous n’aimez pas l’horreur.
Si vous appréciez les autres contes, vous pourriez lui laisser une chance, car il est bien écrit.

Peter Pan de Simon Rousseau

publié par AdA dans la collection les contes interdits 4 e de couverture Une vague de drogués se jetant du haut d’immeubl...