mardi 30 avril 2019

L’appart de ma nouvelle vie de Catherine Bourgault







publié par les éditions JCL

380 pages


4e de couverture :
Est-ce possible d'y entrer sans y laisser son coeur ? Quand Maxim plaque tout pour fuir son passé trouble, elle loue une chambre sur Internet en espérant que l'endroit ne lui réserve pas trop de mauvaises surprises. Quinze heures de train plus tard, elle ne s'attend pas à débarquer dans un appart occupé par deux hommes. Tant pis : la jeune femme restera ici en attendant de trouver mieux. Ce qui importe, c'est habiter assez loin pour ne pas être retrouvée... 
 Heureusement, l'un des colocataires se montre sympathique et accueillant. L'autre, William, est secret et mystérieux. Tantôt inquiétant et ténébreux, tantôt intriguant et attirant, il ne la laisse certainement pas indifférente. Alors qu'elle apprend à le connaître, Will tente de protéger Maxim avec un zèle étouffant. Hors de question pour elle de revivre l'enfer d'un homme jaloux qui la suit partout. Mais Will est-il vraiment si possessif ? A-t-il une autre raison de vouloir mettre Maxim dans une bulle de verre pour ne pas la perdre ?

Mon avis :
Catherine Bourgault est une auteure que j'ai adoptée depuis que j’ai recommencé à lire en 2014. J’ai bien aimé sa série SOS et sortie de filles, mais cet ouvrage a gagné la palme d'or. J’ai embarqué dans l’histoire dès le premier chapitre et je me suis reconnue en Maxim dans sa quête d’identité. Au début, je ne m'étais pas attachée au personnage masculin principal William qui me paraissait froid et distant, mais j’ai appris à l’apprécier au fil de ma lecture.
L’auteure nous fait passer de la joie à la tristesse. William nous surprend avec son côté sombre et sa relation avec Maxim ne roule pas toujours bien. J’aime les romans qui ressemblent à des montagnes russes et celui-ci ne m’a pas déçu. Le comportement de Will peut sembler inquiétant lorsqu'il suit Maxim à son travail et au café, mais j’ai changé d’idée quand j’ai compris que ce n’était que pour la protéger.
La belle-sœur de Maxim est tout un numéro qui a réussi à me faire rire, car elle se met souvent des situations hors du commun. Nick, le deuxième colocataire est un personnage attachant même s’il séduit différentes prétendantes. Il ajoute de l'humour dans cette histoire qui n'est pas rose tous les jours.
Je recommande ce roman à tous ceux qui aiment les romances avec des sensations fortes et qui cherchent des réponses à leurs questionnements existentiels.
Note : 9,5 / 10

mardi 16 avril 2019

Cœur de verre de Suzanne Roy








par les éditions AdA



4e de couverture 

Depuis la mort de sa petite fille, Marianne n’est plus que l’ombre d’elle-même. Sa vie si parfaite a volé en éclat, emportant avec elle le merveilleux couple qu’elle formait avec Charles. Depuis, plus rien ne la retient dans ce monde.

Déterminée à mettre fin à ses jours, elle s’isole dans un chalet situé au bord d’un lac encore gelé. Mais la présence de Samuel, le propriétaire des lieux, complique ses plans. Il refuse catégoriquement de la laisser quitter cette vie qui lui pèse tant. L’homme, de dix ans son cadet, cache pourtant un passé difficile.

Marianne aura-t-elle le courage d’accepter cette seconde chance que lui offre la vie ?

Mon avis 

J'ai découvert cette auteure alors que je cherchais de l’inspiration pour mon roman. Je vous confirme que j’ai bien choisi. Je compte bien donner une chance à ces autres œuvres puisque celle-ci est un véritable coup de cœur. 

Le décès d’un enfant n’est pas un sujet facile à aborder, cependant Suzanne Roy le fait avec brio. L’histoire de Marianne n’est pas seulement à propos d’un deuil terrible, mais bien d’une quête d’identité, car la femme de 36 ans n’est plus la même après cet événement. Elle réalise qu’elle n’aime plus son mari comme avant et qu’elle ne ressemble plus à l'ancienne Marianne. La rencontre avec Samuel va l’aider à affronter ses sentiments. 

Je n’apprécie pas particulièrement Charles, qui me semble antipathique dès les premières pages. Pourtant, j’aurais souhaité une meilleure fin pour lui. J’ai remarqué qu’il veut véritablement récupérer sa femme, même si c’est maladroit. 

D’un autre côté, j’ai adoré Samuel, l’écrivain solitaire dès le début. Du chapitre un au dernier, j’ai dévoré le livre pour connaitre comme son aventure avec Marianne allait se terminer. La tension entre les deux personnages est palpable dès leur rencontre. Cependant, leur relation évolue lentement au fil de l'histoire et cela a aidé à ce que je m’attache encore plus à ce couple. 

À un certain moment, Marianne m’énervait un peu à force de toujours se trouver des excuses pour s’éloigner de Samuel sans toutefois mentionner que sa raison principale aurait dû être son mariage. Elle angoissait surtout sur la différence d’âge au lieu de profiter du moment présent. Les étapes par lesquelles elle passe pour guérir sont brillamment décrites par l’auteure à un point que j’ai vu des signes pour ma propre remise en question. 

Je donne une note de 10 sur 10 à ce livre et je recommande à tous ceux qui se cherchent de le lire.

Peter Pan de Simon Rousseau

publié par AdA dans la collection les contes interdits 4 e de couverture Une vague de drogués se jetant du haut d’immeubl...