vendredi 29 mars 2019

Miss Parfaite de Frédérique Dufort





publié par les éditions Boomerang 



384 pages
4e de couverture
Tellement pas !
Tout le monde m'a toujours dit que ma vie pourrait être adaptée en une série télévisée, tellement je me retrouve toujours dans des situations invraisemblables. Pour vrai, même en te les racontant, j'ai de la difficulté à croire que c'est de ma vie qu'il est question. Pas de bon sens, je te dis!
Tout le monde croit aussi que je suis une petite fille parfaite, sans défauts, qui sourit tout le temps et qui a tout pour elle: des bonnes notes, des amis, une famille unie, beaucoup d'attention, du talent dans presque tout... hahaha. Elle est bonne, celle-là! Si tu savais à quel point c'est loin d'être le cas!
J'ai l'impression que personne ne me comprend vraiment... Et, j'en ai marre de devoir faire semblant: semblant d'être quelqu'un d'autre parce qu'on m'a donné cette étiquette de "miss Parfaite".
Mon avis
Je ne suis pas le public cible, mais je cherchais une lecture qui me remonterait le moral après avoir lu Le monstre d’Ingrid Falaise. Je me le suis procuré au Salon du livre de l’Outaouais cette année pour encourager cette jeune auteure qui le mérite amplement.
J’aime la littérature jeunesse depuis longtemps et ce livre m’a interpelée quand je cherchais de l’inspiration pour mes propres personnages. J’ai encore un cœur d’enfant, ce n’est pas toujours évident de revivre une période qu’on préfère oublier.  
J’ai adoré Maya, une adolescente qui se cherche encore et qui a tout un caractère. L’auteure décrit un portrait réaliste de cette étape, alors que Maya commence l'année dans une nouvelle école et qu’elle désire se faire des amis sans compter la pression que les parents mettent sur leurs progénitures pour qu’ils soient parfaits. Maya tente de démêler tout cela et faire son chemin pendant les premiers mois au secondaire.
J’ai dévoré ce livre en deux jours, mais je le recommande autant aux adolescents qu’aux adultes qui ont un cœur jeune. J’ai bien hâte de lire la suite puisque c'est le premier tome pour connaître le choix de Maya.  

dimanche 24 mars 2019

Le Monstre écrit par Ingrid Falaise





Publié par Libre Expression

Pages : 344
4e de couverture 

À dix-huit ans, j'ai quitté mon Québec, ma famille, mes amis, pour m'évader vers l'Afrique, lieu d'origine de mon prince charmant. Cette idylle a dégénéré, influencée en partie par les traditions et les coutumes d'une petite ville perdue à deux heures du Sahara. Mais elle a surtout été marquée par M. M comme Monstre, M comme Malade, M comme Manipulateur, M comme la première lettre de son prénom. Le prince est devenu bourreau, le chevalier est devenu vautour.

De retour au Québec transformée, affaiblie et mariée à l'islam, constamment humiliée, battue et enfermée dans un sous-sol crade de l'arrondissement Saint-Laurent, j'ai trouvé la force d'échapper à la mort et de me sortir de l'emprise de M. Le Monstre est un récit bouleversant, poignant.
Ce n'est pas celui d'une lointaine étrangère, c'est celui d'Ingrid Falaise. Mais c'est peut-être celui de votre soeur, de votre fille, de votre amie ou même le vôtre.


Mon avis  

J’ai lu ce livre à deux reprises et les deux fois l’histoire est venue me chercher. Impossible de se rendre à la fin sans avoir une boule dans la gorge. Je trouve admirables les récits des personnes qui ont vécu un enfer et qui ont réussi à s’en sortir. Les scènes de violences sont assez détaillées et la douleur de Sophie, le personnage principal laisse peu de place à l’imagination. 


***Spoilers ***

Lorsque je lisais la scène du mariage, j’avais l’impression de regarder un film d’horreur et je voulais crier à Sophie de ne pas dire oui. Malheureusement, ce n’était pas la fin de son calvaire. Les femmes victimes de violence conjugale éprouvent de la difficulté de quitter leur bourreau tant qu’elles ressentent de l’amour pour lui. Ce fut le cas de Sophie, elle a dû voir la mort de près pour décider de quitter M. 

Je recommande ce livre à tous ceux et celles qui ont vécu une relation toxique. Le lecteur va réaliser qu’en dehors des beaux mots, un M peut cacher un Monstre. Que l’amour ne vient pas avec des coups et qu’il est possible de s’en sortir.
Malgré les horreurs que Sophie a vécues, elle est revenue dans sa famille et elle a réussi à démarrer une nouvelle vie, mais non sans blessures. 




Le Monstre, la suite 

Publié par Libre Expression
 
Pages : 400


4e de couverture 

Le 22 juillet 2002, je me suis choisie. Tout aurait pu s'arrêter ce soir-là, mais je me suis battue pour m'arracher des mains meurtrières de M. Je me suis enfuie, j'ai sauvé ma peau... Malgré mon départ précipité, l'ombre de M fut omniprésente. Un M ne lâche pas prise aussi facilement. Un M n'abandonne pas sa proie. Me défaire de ses ficelles, me détacher et me guérir de lui fut un long parcours tumultueux où de nombreuses épreuves ont fait obstacle à ma quête de délivrance.

 J'étais marquée, tatouée et balafrée de M. Mais, pierre par pierre, j'ai gravi la paroi du puits dans une difficile escalade vers la liberté. Cette suite du récit à succès Le Monstre raconte le chemin de la reconstruction d'Ingrid Falaise. Une interminable marche empreinte d'abus, d'autodestruction et de déni. À coups de thérapies, elle a appris à laisser tomber son armure pour ouvrir son coeur. Après toutes ces années, elle a osé emprunter la voie de la vulnérabilité et de l'entière liberté pour aimer de nouveau.


Mon avis 

J’ai lu la suite immédiatement après ma relecture du Monstre. Je désirais savoir comment l’auteure avait réussi à s’en sortir après avoir vécu toutes ses horreurs. Autant que j’ai pleuré en lisant le premier récit, autant que je me suis reconnue quand Sophie tente de reconstruire sa vie. Elle décrit la petite voix qui la diminue chaque fois qu’elle entreprend une nouvelle étape vers sa guérison.


*** Spoilers****

J’ai eu de la difficulté à lire la scène ou le détective tente de séduire sa cliente. J’ai souvent cru qu’il faut discuter avec plus d’un psychologue avant de trouver le bon et c’est ce qui arrive à Sophie. Elle vit quelques péripéties avant qu'elle rencontre celle qui va l’aider à panser les blessures que M lui a infligées. 

Je suis une romantique dans l’âme et j’espérais que Sophie surmonte sa peur de l’engagement et qu’elle retrouve l’amour. Elle tente de débuter des relations amoureuses à maintes reprises sans, mais sans obtenir ce qu'elle recherche. Pour savoir si elle réussit enfin à s’ouvrir vraiment à un homme, je vous laisse lire son histoire pour connaître la réponse. 

Ce livre m’a apporté de l’espoir en repensant à ma petite voix qui négative. Si une personne vit de la violence conjugale, de l’intimidation ou été dans une relation toxique, ce n’est pas évident de taire cette croyance qui nous dit que nous ne valons rien.



La série 

Vous pouvez regarder la série inspirée du livre sur tou.tv Extra. J’ai eu la chance de visionner le premier épisode lors du Festival du film de l’Outaouais. Le jeu des acteurs principaux : Rose-Marie Perrault et Mehdi Meskar est formidable. Les descriptions dans le récit laissent peu de place à l’imagination, mais le voir sur grand écran m’a secouée. C’est important d’en discuter pour que les victimes aillent le courage d’aller chercher de l’aide, mais je n’ai pas pu demeure insensible quand Sophie se fait dès le début.

jeudi 7 mars 2019

Esthética – La belle vie #2 de Marie-Chantal Plante








Publié par les éditions AdA
Date de parution : Novembre 2018
Pages : 312
4e de couverture 
À Esthética, la vie suit son cours. Poussée par Ferrari, la sublime Aphrodite
s’investit et récolte les fruits du succès, tandis que Dionysos entame son ascension
au gouvernement. Anastasia, tenue à l’écart des problèmes de la haute société,
gagne en confiance et s’ouvre à l’amour. La belle vie dans un si beau monde !

Pourtant, sous la surface, tout n’est pas rose : le bébé de Sybil et Beethoven sera-t-il reclus ?
Hélios surmontera-t-il son déchirant dilemme ? Pour compliquer la situation, Zeus trame
un dangereux complot, auquel personne ne peut demeurer indifférent. Seul Neptune
parait naviguer agilement dans ces eaux troubles. La tempête qui gronde pourrait toutefois avoir raison de l’amitié indéfectible qui unit Neptune et Dionysos.
Mon avis 
J’ai immédiatement lu le tome 2 après avoir terminé le premier. Je ne désirais pas patienter plus longtemps pour connaître la suite des aventures du couple : Dionysos et Aphrodite ainsi que l’histoire du bébé de Beethoven. J’ai préféré ce tome-ci au précédent, car maintenant que j’ai plongé dans l’univers d’Esthética, j’ai obtenu des réponses à mes questions et j’ai appris plus sur certains personnages.
Je me suis encore plus attaché à Dionysos et je crains qu'il va être tenté par le côté obscur dans la conclusion de la série. Beethoven, toujours aussi adorable, demeure le deuxième dans mon échelle d’appréciation. Le seul défaut que je donnerais au deuxième tome est qu’il s’agit de l’avant-dernier, alors je me prépare à dire au revoir à cet univers.
**Spoilers**
J’ai hâte de lire la conclusion pour obtenir les réponses aux questions qui demeurent en suspens . Le mariage, même s'il est voué à l’échec et celle quand Dionysos se lance en politique font partis de mes moments préférés du roman. J’ai aussi versé des larmes lors du décès d'Iseult. Cela fait réfléchir sur le suicide assisté, car elle souffre d’une maladie incurable.
Je recommande de lire le tome 1 avant pour bien comprendre l’histoire, car ce roman continue les péripéties débutées dans Un si beau monde.
Pour en connaître plus sur l’auteure et son univers, je vous invite à visiter sa page Facebook : https://www.facebook.com/mcplanteauteurejeunesse/


Peter Pan de Simon Rousseau

publié par AdA dans la collection les contes interdits 4 e de couverture Une vague de drogués se jetant du haut d’immeubl...